lacher prise« Lâcher-prise »…                                  C’est la faculté d’un individu à se déconnecter pleinement de la pensée, car toute forme de contrôle est guidée par le mental. Il s’agit donc de « laisser faire, laisser venir » et quelque part de lâcher tout contrôle, de se libérer du connu pour accueillir l’inconnu en toute tranquillité, dans la confiance à la vie et d’un meilleur à venir. C’est se libérer d’un poids, de convenance, de croyance, d’attachement au résultat et de bien d’autres aspects emprisonnant et générant tant de maux. C’est ÊTRE dans le détachement et accepter de s’ouvrir à l’imprévu pour accueillir le nouveau comme ce qui est juste dans le « ici et maintenant », l’instant présent.

Dans la vie quotidienne, lâcher-prise signifie aussi adopter une attitude intelligente qui consiste à renoncer à certaines aspirations (abandonner) pour se rendre la vie plus facile.Cela signifie donc la capacité de pouvoir faire le deuil de certaines choses en SOI et autour de soi qui ne sont pas réellement indispensables à notre équilibre. Ne plus penser et ne plus vouloir, ne plus s’interroger sur le pourquoi et sur le comment, mais se contenter de laisser venir.

Et si une des clés est de ne plus penser, peux-t-on arriver à ne plus penser? A mettre notre cerveau sur « off » ? OUI, c’est possible et encore ici, c’est croire que justement c’est possible. Même si pour  certaines personnes, cela semble totalement impossible. Et pourtant…c’est possible par l’apprentissage de simples techniques de relaxations axées sur la respiration, la visualisation, la décontraction musculaire ou encore la méditation et bien sûr les techniques du zéro mental/mental-off  et du changement rapide qui amènent vraiment un lâcher-prise.

En réalité, la vie nous enseigne quelque chose de très important. Nous voulons à tout prix comprendre et contrôler les situations et les personnes. Nous confondons maîtriser notre vie et la contrôler. Nous pensons avoir raison et la vie nous enseigne que nous avons tort. Elle nous enseigne qu’il s’agit d’une vision réduite, d’un point de vue, d’une croyance, et non de la vérité. La vie nous enseigne que la vérité, le bonheur, et tout ce que nous désirons, est beaucoup plus simple, plus léger, plus amusant à obtenir que ce que nous nous forçons à avoir. En recentrant son attention sur le présent et pour cela, centrez-vous sur vos sensations et respirez à l’intérieur de vous-même. Lâchez toute forme de contrôle. Laissez filer les pensées à l’extérieur de vous, respirez pleinement la vie et ressentez comme tout est différent à l’intérieur de votre corps.
Laissez agir la vie et nourrir la confiance.

calme et zenDonc bonne nouvelle : Nous pouvons continuer à désirer ce que nous voulons mais  en toute confiance, en toute légèreté, puis l’oublier. Nous ne devons plus nous soucier du « comment » ni du « quand » ça va nous arriver. Lâcher prise, c’est laisser les commandes à la vie car il est dit : « Dans la Vie, il nous arrive toujours ce dont nous avons besoin et NON selon nos désirs ».

« Le vrai lâcher prise », C’est ÊTRE dans L’INSTANT PRESENT.

Le vrai détachement, le vrai lâcher prise, ce n’est pas la résignation. Le vrai lâcher prise, c’est continuer à être heureux de vivre même si nous n’avons pas ce que nous désirons. Le vrai lâcher prise c’est prendre plaisir à ma vie telle qu’elle est maintenant. Le vrai lâcher prise c’est faire confiance à la vie, c’est savoir que tout va s’arranger et c’est se détacher totalement  du résultat. Je sais, je sais, ce n’est pas facile…mais c’est désirer quelque chose et ne plus s’en inquiéter et continuer sa vie en étant heureux. Quand le moment est le moment, quand tout est juste, placé alors tout arrive naturellement…

En conclusion Lâcher-prise…

Ce n’est pas se montrer indifférent mais simplement admettre que l’on ne peut pas agir à la place de quelqu’un d’autre. Ce n’est pas couper les liens mais prendre conscience   que l’on ne peut pas contrôler autrui. Ce n’est pas être passif mais au contraire tirer une leçon des conséquences inhérences à un évènement. Ce n’est pas blâmer ou vouloir changer autrui, mais donner le meilleur de soi-même. Ce n’est pas prendre soin des autres mais se sentir concernés par eux. Ce n’est pas assister mais aider, encourager. Ce n’est pas juger mais accorder le droit à autrui d’être tel qu’il est. Ce n’est pas s’occuper de tout ce qui arrive, mais laisser les autres gérer leur propre destin. Ce n’est pas materner les autres mais leur permettre d’affronter la réalité. Ce n’est pas rejeter mais accepter. Ce n’est pas harceler, gronder, sermonner mais tenter de déceler ses propres faiblesses et de s’en défaire. Ce n’est pas adapter les choses à ses propres désirs mais prendre chaque jour comme il vient et de l’apprécier. Ce n’est pas critiquer ou corriger autrui mais s’efforcer de devenir ce que l’on rêve de devenir. Ce n’est pas craindre le passé mais vivre le présent et grandir pour l’avenir. C’est reconnaître son impuissance. Lâcher-prise, c’est ÊTRE plus libre et  se vouloir le meilleur.

lacher prise 2

« Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l ‘être, mais aussi la sagesse de distinguer l ‘un de l ‘autre. » Marc Aurèle

 

La finalité de l’atelier : Lâcher-prise, oui mais pourquoi faire et surtout comment faire ?

Lire également sur ce site : « les outils en tant que spécialisée en thérapie brève » et les autres ateliers où tous s’activent et s’auto-activent ENSEMBLE…